New Holland Blog

Pourquoi le bleu est la bonne couleur pour Guilliams Group ?

AAR[2].png

Lundi 21 décembre 2020

Schermafbeelding 2020-12-21 om 16.55.44.png

Du traitement des déchets et des engrais à la production d'énergie verte, en passant par les amendements et les engrais: grâce à l'installation de biogaz du Group Guilliams (Brabant flamand), pas un seul bloc de construction naturel n'est perdu. Pour le transport des déchets organiques et du fumier, ainsi que pour la livraison des engrais, ils disposent de différentes combinaisons de tracteurs T7.230 et T7.270 Auto Command™ qui sont très compétitifs en termes de prix d'achat et de coûts d'entretien. Nous donnons la parole à Rohald Guilliams, le directeur financier de l'entreprise, qui avec ses frères Reinout et Ruben, dirige l'entreprise.

 

Je m'appelle Rohald Guilliams de la société du Guilliams Group. Nous avons une installation de biogaz avec traitement du fumier dans le Brabant flamand. Nous traitons 90 000 tonnes de matières, à la fois des déchets biologiques organiques et du fumier. Nous produisons de l'énergie verte à partir de ces produits grâce à un processus de traitement qui, d'une part extrait le gaz des produits vers un moteur à gaz vert, et d'autre part nous créons de nouveaux produits pour le marché agricole : digestat, fraction solide et effluent.

 

Mon père était un client de New Holland et possédait un M160, maintenant âgé de 20 ans. Il est toujours là, il ne veut jamais lui dire au revoir. Nous avons poursuivi cette collaboration. Comme nous avons acheté plusieurs nouveaux tracteurs, nous avons fait la comparaison et sommes toujours arrivés à la conclusion que pour notre travail - le transport sur route - les T7.230 et T7.270 sont à des prix très compétitifs à l'achat et à l'entretien.

Nous avons 6 des mêmes combinaisons de tracteur New Holland avec camion-citerne. Après 2 ans, ces 6 tracteurs retournent chez le concessionnaire et nous en achetons de nouveaux. Chaque tracteur aura alors effectué environ entre 3 000 et 4 000 heures. Dans notre calcul des coûts, nous ajoutons simplement le prix d'achat du tracteur moins le prix de vente. La différence, c'est-à-dire la diminution de valeur, est alors divisée par le nombre d'heures. Nous avons déjà fait ce calcul plusieurs fois avec différentes marques et New Holland sort toujours de loin le meilleur.

 

Nous n'utilisons en fait que 2 modèles : un T7.230 et un T7.270. La plupart sont des T7.270 car ils sont logiquement un peu plus puissants en termes de chevaux que le T7.230, mais en termes de réglages pour le transport, ils conduisent également un peu plus en douceur.

 

Les 3 combinaisons de camions-citernes ont un compresseur sur le tracteur. L'intention est que vous veniez sur le terrain avec une combinaison de 44 tonnes, et que vous lâchiez les 4 pneus du tracteur et les 6 pneus du camion-citerne. De cette façon, vous conduisez sur le terrain jusqu'à ce que le canon soit à moitié vide. Ensuite, vous avez 30 tonnes de filet. Une fois que vous atteignez 15 à 10 tonnes, vous recommencez lentement à gonfler les pneus. De cette façon, le camion-citerne est vide en quelques minutes, les pneus sont regonflés et vous vous éloignez simplement du champ.

Cette façon de travailler est très bonne pour nous. Nous employons un grand nombre de pilotes et il est pratique de travailler avec toutes les combinaisons identiques. Cela permet aux conducteurs de passer facilement d'un tracteur à un autre sans incident ni problème.