New Holland Blog

Moins d'erreurs, plus de confort au travail

AAR[2].png

Jeudi 17 décembre 2020

T7_LWB_StageV_19_G_9C7032R.jpg

Nos grands-parents disent parfois que tout était mieux 'avant'. Mais cette remarque s'applique surtout à la numérisation de la vie sociale. Ceux qui ont grandi avec des tracteurs de la vieille génération, avec leurs commandes de levage mécaniques ou hydrauliques, et montent pour la première fois dans un tracteur moderne savent certainement apprécier le progrès. Convivialité et gains de temps sont leurs maître mots.

 

Le flux d’huile à portée de main

 

Bon nombre d'opérateurs se retrouveront dans cette histoire: on accouple la machine, mais ses fonctions hydrauliques sont beaucoup trop huilées pour être commandées avec précision. Sur un tracteur à distributeurs hydrauliques, il faut alors maintenir le levier à mi-course, ce qui n'est pas très précis et, surtout, pas très confortable. Si on a de la chance, le flux d'huile est réglable par distributeur à l’arrière, sur le bloc de distribution.  Mais pour cela, il faut généralement sortir de sa cabine, et le réglage du bon flux d'huile ne se fait pas du premier coup en l'absence d'un (bon) échelonnement de la distribution.

 

Aujourd'hui, les flux se règlent plus facilement sur pratiquement tous les tracteurs de tous les fabricants.  Sur un écran - souvent présent -, il suffit de réguler le flux par distributeur, éventuellement avec une programmation de durée. Les distributeurs sont programmables, et peuvent être commandés par bouton ou levier. C’est évidemment ce que tout le monde préfère : un réglage à portée de main sans va-et-vient sur un gros levier. Cette facilité d'utilisation considérablement améliorée sur les tracteurs modernes génère un confort de travail qui accélère le travail mais le rend aussi plus précis.

 

Relevage plus précis

 

Il en va de même pour le relevage. Aujourd'hui, rares sont les nouveaux tracteurs qui sont encore livrés avec un relevage mécanique. Et si c'est le cas, il s'agit souvent de modèles à la fois simples et compacts. On y trouve deux leviers, l'un pour la hauteur de levage et l'autre pour le réglage du positionnement et de la résistance à la traction. Parfois, il est aussi possible de régler la vitesse de descente. Et puis c'est tout. Souvent, les demi-tours effectués en fourrière durant le travail du sol demandent de sérieux tours de bras pour relever et rabaisser les outils. Il existe souvent des manières de limiter la position de levage à l’aide d’une butée à glissière, mais on en est vite quitte car la position de relevage ainsi réglée se déplace lentement. Quand on travaille avec une machine à bêcher, par exemple l’angle de la prise de force devant alors être surveillé, ce risque peut causer des dégâts.
Ces inconvénients disparaissent quand on utilise un relevage électronique : la commande est sous la main, et la programmation s’effectue avec précision à l’aide de boutons ou du terminal du tracteur. La profondeur de travail et la hauteur limite se règlent en toute simplicité, sans aucun glissement inopiné. Les risques d’erreurs sont ainsi réduits et le confort de travail nettement amélioré.

T8_410_Genesis_StageV_19_G_102.jpg
T8_410_Genesis_StageV_19_G_107.jpg
T6_175_Dynamic_Command_Tier4B_17_G_025.jpg
T3_55F_G_12_010.jpg
TD3_50_14_G_006.jpg
TD5_95_14_G_009.jpg