New Holland Blog

De la traction toute l'année

AAR[2].png

Jeudi 17 décembre 2020

Blog4-Scholtens-T7-praktijk-op-erf[2].jpg

Préserver le sol, limiter le compactage au minimum et conserver toute sa traction ... Durant l’été 2019, l’exploitation néerlandaise ‘Akkerbouwbedrijf Scholtens Luttelgeest V.O.F.’ a opté pour un New Holland T7.270 sur chenille, et ce dans un but bien précis.

 

La famille Scholtens laboure les polders (étendue artificielle de terre gagnée sur l'eau) depuis 1944, au lendemain de l’assèchement du polder nord-est. Le village de Luttelgeest est le siège de cette exploitation agricole depuis 1950. En 1960, un Fiat 411 est devenu le premier tracteur de la famille Scholtens, et il est toujours resté. En 2000, quand la couleur de Fiat a définitivement cédé la place au bleu de New Holland, la famille Scholtens a suivi la marque. Aujourd’hui, mis à part d’autres marques de tracteur, son parc de machines compte trois tracteurs T7.270, dont un sur chenille, et un T6.160.

 

Niels Scholtens et son neveu Daniël forment la troisième génération à la barre de l’exploitation. Cette dernière cultive notamment des plants et des pommes-de-terre de consommation, des betteraves, des carottes, des céréales et des oignons. Scholtens Luttelgeest V.O.F. occupe trois salariés à temps plein et trois prestataires externes. Hormis son site implanté le long de la Lindeweg, où tout a débuté il y a 80 ans, l’entreprise possède un site le long de la Kuinderweg. Deux étendues situées à un jet de pierre l’une de l’autre.

 

Préparer le terrain, égaliser, semer et labourer

 

Le T7.270 sur chenilles est dans la cour. On n’en est pas encore à l’hivernage car la charrue Ovlac doit encore travailler plusieurs hectares. Peu de temps séparent l’hivernage et le début de la nouvelle saison de culture, car le T7 sur chenilles est utilisé toute l’année. Au printemps pour préparer les champs, l’été pour égaliser, puis pour fertiliser et semer et, enfin, labourer.

 

Pour Scholtens, le choix d’un T7.270 était logique. Niels : “Tout le monde peut conduire ce tracteur. Ce n’est pas pratique de devoir expliquer le fonctionnement d’un tracteur à chaque nouveau chauffeur, et c’est pourquoi nous avons choisi New Holland. Le fait que le concessionnaire Rotink soit installé tout près a aussi joué un rôle dans ce choix.” Le tracteur sur chenilles a été acheté pour différentes raisons. “D’abord parce qu’on voulait un tracteur sur lequel nous pouvions laisser les chenilles en permanence. On n’avait pas du tout envie de passer des roues aux chenilles alternativement. Ensuite parce qu’on voulait compacter le sol au minimum avec nos machines lourdes, dont le semoir, mais aussi éviter de glisser et de créer des ornières. Et pour égaliser en été, il nous fallait de la puissance. Ici, le transfert de puissance est essentiel. Et les chenilles s’en tirent parfaitement.”

Blog4-Scholtens-T7-praktijk[2].jpg
Blog4-Scholtens-T7.jpg